Literie et problèmes de santé

Lorsque l’on a des problèmes de santé ou lorsque l’on a des habitudes de sommeil particulières, le choix de la literie est plus rigoureux et doit intégrer plus de paramètres.

Problèmes de dos

Les problèmes de dos sont récurrents et la literie n’est pas innocente dans l’installation des troubles sur le long terme. Lorsque l’on n’a pas de problèmes particuliers, se réveiller avec un mal de dos qui disparait au fil de la journée est le signe d’une literie inadaptée, souvent trop ferme. Si de tels troubles peuvent apparaître chez des personnes en bonne santé, on imagine l’impact que peut avoir une mauvaise literie chez les personnes qui ont déjà des problèmes de dos.

Le mal de dos chronique se manifeste souvent sous la forme de lombalgie (douleurs lombaires, du bas du dos). Il peut aussi toucher les cervicales (auquel cas on parle plus de trouble musculo-squelettique). Le mal de dos n’est pas une maladie en soi mais un symptôme dont les causes sont très variées. En voici les plus fréquentes :

  • Une accumulation de micro lésions formées par des mouvements répétitifs, des efforts inhabituels ou des postures inadaptées apparaissant la plupart du temps chez les personnes en mauvaise forme physique ou manquant d’activité physique.
  • L’arthrose et l’ostéoporose : maladies courantes chez les personnes âgées, elles fragilisent la colonne vertébrale et les lombaires sont les plus à risque.
  • La hernie discale entraine des douleurs qui peuvent être fortes.
  • La dégénérescence des disques intervertébraux est une cause majeure du mal de dos chez les personnes de plus de 60 ans.

Il existe d’autres formes du mal de dos : la sciatique qui est souvent due à une hernie discale ou à l’étroitesse du canal lombaire, mais aussi la scoliose qui est une maladie grave entraînant une déformation de la colonne vertébrale.

Quelle que soit la cause du mal de dos, il entraîne un inconfort permanent chez les personnes touchées et contribue au stress, à la fatigue, à un mauvais sommeil et une irritabilité qui peuvent conduire à une bien mauvaise qualité de vie. Les traitements curatifs tels que les anti-douleurs ne font que soulager transitoirement sans s’attaquer aux sources. Pourtant, avant qu’il ne soit trop tard, les causes peuvent être appréhendées et traitées. Elles reposent souvent sur l’hygiène de vie de l’individu : une activité physique régulière, des sports qui renforcent et soutiennent la musculature dorsale, une literie de bonne qualité et adaptée à sa morphologie.

Les allergies

Certaines personnes sont sujettes aux allergies et doivent choisir leur literie en conséquence. Le latex par exemple est connu pour provoquer des allergies chez les personnes qui y sont sensibles. Les allergies peuvent aussi concerner la poussière ou les acariens. Les personnes qui se réveillent avec des sensations types yeux collés ou conjonctive, une fatigue avec l’impression d’avoir eu un mauvais sommeil, des éternuements ou des problèmes respiratoires peuvent être sujets aux allergies et la literie peut être en cause. Les duvets et oreillers en plume peuvent également provoquer des allergies. Ces personnes devront privilégier les matériaux hypoallergéniques pour leur matelas, oreiller et couette et peut-être investir dans une housse de protection pour protéger le matelas des acariens et autres allergènes.

Problème de circulation sanguine

Pour les personnes sujettes à une mauvaise circulation sanguine, les lits de relaxation et les matelas en mousse viscoélastique sont particulièrement indiqués. En exercant des pression sur le corps très réduites, la mousse viscoélastique (mémoire de forme) permet une meilleure circulation du sang.

Les lits de relaxation permettent de remonter légèrement les jambes pendant la nuit ce qui favorise le retour veineux. Ils sont particulièrement indiqués pour les personnes qui ont des varices ou une mauvaise circulation dans les jambes.

Mouvements

Les personnes qui bougent beaucoup pendant la nuit peuvent importuner leur conjoint et l’empêcher de bien dormir. Normalement avec un bon matelas qu’il soit ferme ou plus équilibré, les mouvements du conjoint doivent être très faiblement ressentis. Si ce n’est pas le cas ou si le conjoint bouge beaucoup (ou dans le cas de maladies spécifiques comme les impatiences jambes sans repos), il faudra peut être envisager de changer de literie. Il existe aussi des équipements spécifiques. Les surmatelas climatisés par exemple réduisent les symptômes des jambes sans repos, le frais exerçant une action calmante sur la majorité des cas. Certains marques de matelas mousse proposent des modèles avec une indépendance de couchage.

15 conseils pour bien dormir

1. Faire du sport ou de l’exercice pendant la journée et marcher le plus possible. La pratique d’une activité physique favorise la détente musculaire et un meilleur sommeil. Éviter d’être actif après 20h00 car c’est le contraire qui se produit et l’endormissement peut être retardé.

2. Profiter au maximum de la lumière du jour : la lumière naturelle régule la production de mélatonine, essentielle pour le bon fonctionnement des rythmes veille / sommeil. Le manque de soleil en hiver peut créer des troubles du sommeil en déréglant ces rythmes.

3. Eviter toute boisson excitante après 17h00 (café, coca-cola, thé). Ne pas boire non plus trop d’infusions le soir.

4. De même, éviter les repas trop copieux et arrosés pris le soir. La digestion sera plus longue et difficile et aura des conséquences sur l’endormissement et la qualité du sommeil.

5. Adopter des horaires réguliers de coucher et de lever. En moyenne, les français entre 25 et 45 ans ont besoin de sept heure et demie de sommeil par nuit pour être en forme. Il ne s’agit que d’une moyenne : chacun possède son propre temps de sommeil adéquat et son propre rythme.

6. La qualité du sommeil peut cependant être altérée par divers paramètres (notamment lors de situations stressantes, ou de dépression, de bruits de circulation ou de lumières nocturnes) et le sommeil ne pas être aussi réparateur qu’on le souhaiterait. Dans la mesure du possible faire le silence autour de soi et veiller à éliminer les sources de pollution visuelles nocturnes.

7. Aérer la chambre au moins cinq minutes par jour : l’air frais est bénéfique sur le plan de la santé et du confort.

8. Régler la température et l’hygrométrie de la chambre : l’humidité idéale d’une pièce doit se trouver aux alentours de 60% et la température entre 16 et 18 degrés. La température du corps doit baisser pendant la nuit.

9. Avant le coucher, choisir une ambiance relaxante qui sera propice au sommeil: éteindre les lumières fortes, créer une ambiance douce personnalisée (musique, encens), choisir des activités calmes (lecture, bain) et des rituels d’endormissement (toilette, verre de lait chaud avant d’aller au lit).

10. Faire le lit chaque jour, changer régulièrement les draps et privilégier du linge de lit confortable à votre goût. Le rangement et la décoration de la chambre sont des paramètres qui influent sur le bien-être et donc sur votre envie d’aller au lit.

11. Choisir un matelas adapté et de qualité, confortable et adapté à vos habitudes de sommeil et à votre morphologie. Un bon matelas est essentiel pour éviter le mal de dos et avoir un sommeil récupérateur. Il contribue aussi au plaisir d’aller se coucher dans de bonnes conditions.

12. Oreillers et couettes sont aussi importants : ils doivent être adaptés à vos habitudes, à votre morphologie et à vos goûts. Dormir sur un mauvais oreiller peut entrainer des douleurs aux cervicales.

13. Une heure avant le coucher, arrêter les activités sur ordinateur (internet, jeux). Les activités de ce type sont stimulantes et la lumière produite par les écrans d’ordinateur agit sur l’horloge interne et la production de mélatonine en ayant pour effet de retarder l’envie de dormir.

14. Il existe des positions idéales pour s’endormir : on privilégiera la position sur le côté droit, bras reposés le long du corps. La respiration doit être lente et posée. On peut aussi choisir d’être allongée sur le dos. Il faut éviter la position du fœtus qui ne détend pas les muscles et la position allongé sur le ventre qui entrave la digestion. Il ne s’agit que d’une position d’endormissement car on change beaucoup de postures pendant la nuit.

15. Essayer la phytothérapie : valériane, passiflore, houblon, aubépine, rhodiola, lavande et tilleul sont connus pour réduire la nervosité et faciliter le sommeil. Pour être efficaces, ces plantes doivent généralement être prises en cure de un à trois mois.